Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 23:38

Poème liminaire dont les thèmes principaux sont la mère, l'enfance et la nature. L'auteur remercie et annonce ainsi les thèmes importants de l’œuvre.

Chapitre 1

Récit d'enfance. C'est une autobiographie. L'auteur est à la fois personnage et narrateur.

Vers 5-6 ans, épisode du serpent. On peut retrouver la naïveté, l'insouciance de l'enfance à travers le jeu par opposition aux dangers de l'environnement, dans l'extrait, l'Afrique, non loin de Karroussa. le serpent représente l'aspect sauvage du lieu.

L'image des parents est rassurante. Voix tranquilles, les adultes sont garants de la sécurité de l'enfant. La panique que l'on peut percevoir à travers les cris et les gestes de la mère renforcent ce souhait de montrer des parents aimants et protecteurs.

Le récit prend la forme d'un roman : il ne va pas détailler heure par heure, et le lecteur part du principe que l'auteur racontera la vérité. C'est le pacte autobiographique.

On peut relever le champ lexical du paysage africain : case, roseau, palissade de roseaux tressés, briques de terre battue et pétrie avec de l'eau, coiffée de chaume, une simple natte en osier tressé, un oreiller bourré de Kapok, les boubous et les peaux de prière, les marmites cerclées de chapelets de cauris, les gris-gris, les maléfices, la présence d'un oranger.

Les parents vivent dans des cases séparées.

 

On retrouve un mélange des temps du souvenir (temps du passé : passé simple, imparfait ...) avec le temps de l'écriture (présent).

Le projet d'écriture n'est pas clairement décelable dès le premier chapitre. C'est au cours des suivants que l'on comprend que l'auteur a dû quitter l'Afrique et qu'il est resté partager entre le fait qu'il était nécessaire pour lui de partir en France pour poursuivre ses études et en même temps, qu'il se sent redevable de transmettre les traditions de sa famille.

En écrivant ce livre, il a réconcilié les deux.

Il montre l'importance de la magie dans les croyances de son pays:

"...ces liquides mystérieux qui éloignent les mauvais esprits et qui, pour peu que l'on s'en induise le corps, le rendent invulnérable aux maléfices, face à tous les maléfices."

Dès ce chapitre, l'auteur met en avant la générosité de son père : épisode de la récolte des fruits de l'oranger.

 

Partager cet article

Repost 0
litteraturecollegelycee-evasion - dans 3èmes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de litteraturecollegelycee-evasion
  • : Espace dédié aux œuvres étudiées en classe avec des analyses partielles, des pistes de réflexion et espace dédié à mes lectures personnelles.
  • Contact

Recherche

Catégories D'articles

Liens